Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ACTUALITÉ
  • > Manifestation culturelle au profit de la fontaine du quartier Madal à Djemâa-Saharidj

Manifestation culturelle au profit de la fontaine du quartier Madal à Djemâa-Saharidj

Manifestation culturelle au profit de la fontaine du quartier Madal à Djemâa-Saharidj dans ACTUALITÉ dsc005557-225x300C‘est du mercredi 3 au vendredi 5 juillet 2012 que s’étala la manifestation prévue pour marquer un souvenir mais surtout honorer cette source à l’origine dans un passé lointain, qui devint fontaine avec la bonne volonté des habitants du quartier Madal, lesquels tirèrent profit de son liquide précieux pendant des décennies voire des siècles durant.

A propos de sources, il y a lieu d’apporter la précision que Djemâa-Saharidj, ce village à la riche histoire remontant à des siècles, dont fait partie le quartier Madal, dispose, selon la légende, de quatre-vingt-dix-neuf points d’eau potable. Si ce nombre parait quelque peu exagéré pour qu’il soit admis, il faut reconnaitre que c’est sous cet angle d’abondance d’eau que ce coin du Djurdjura fut béni parmi tant dans cette Berbérie plus connue sous le nom d’Afrique du Nord. Et les Romains, frappés par cette particularité, sautèrent sur le site pour en faire leur fief, ville qu’ils baptisèrent : Bida Municipium.

dsc005546-150x112 Tradition kabyle /// dans ACTUALITÉPour revenir à cette manifestation faisant l’objet de cet article et, comme bien dit plus haut, un  programme étalé sur trois jours consécutifs, il y eut : en date du 3 juillet, l’abattage de trois veaux et d’un mouton, sur la placette adjacente à cette fontaine. Le lendemain 4, ce fut au tour d’hommes du culte d’animer une soirée à travers litanies et cantiques et ce aussi bien sur cette même placette de la fontaine qu’au niveau de la place Aïssat Idir, à quelques trois cents mètres de là. La matinée du troisième et dernier jour, donc le 5 juillet, fut marquée par une cérémonie ayant trait au dévoilement de la plaque portant le nom de cette fontaine et donc la symbolisant. De là, c’est le rendez-vous à un déjeuner offert pour la circonstance à deux endroits précis : le réfectoire du lycée Smaïli (sis au sous-sol de l’école Nait-Djoudi), pour les hommes, et la salle des fêtes Hachemane, pour les femmes ; ceci avec un accompagnement en musique folklorique traditionnelle entrecoupé d’annonces de bienvenue, d’orientation et d’information, à l’aide d’un équipement adéquat installé au niveau de l’école Naït-Djoudi.

En guise de conclusion, prenons le soin de dire que c’est là une manifestation prévue pour être rééditée chaque année à la même période.

———-=====oOo=====———-

18 mars, 2013 à 18:22


Laisser un commentaire