Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ACTUALITÉ
  • > ALGÉRIE / La souveraineté doit revenir au peuple et pas au chef de l’État !

ALGÉRIE / La souveraineté doit revenir au peuple et pas au chef de l’État !

Au moment où une commission vient d’être installée par le président de la République, laquelle est chargée de concevoir une nouvelle mouture de la Constitution, sans perspective de débat populaire et, par conséquent, sans offrir l’occasion aux citoyens d’émettre leur avis sur les textes fondamentaux antérieurs et, à partir de cette base, faire des propositions pour corriger les erreurs du passé, il y a lieu ALGÉRIE / La souveraineté doit revenir au peuple et pas au chef de l'État ! dans ACTUALITÉ renversons-sa-dictature1d’apporter cette précision de taille que de tous les mandats présidentiels connus depuis l’indépendance du pays, ceux de Bouteflika en sont le bouquet puisque l’homme, balançant au rebut, l’un après l’autre, tous les acquis démocratiques, arrachés au prix de moult sacrifices et de luttes acharnées, mettant sous sa coupe le législatif et le judiciaire, enfermant l’armée au placard, muselant partis politiques et autres associations et donnant du tonus aux polices notamment politique, il a conduit le pays seul et d’une main de fer : seul aux commandes depuis 1999, naviguant sans périscope et sans itinéraire apparent.

Avant qu’il ne succède à Liamine Zeroual, il était présenté comme l’ange à la baguette magique qui résoudrait tous les problèmes que rencontre l’Algérie. Les gardiens du temple FLN, à l’époque de Boualem Benhamouda à la tête de l’appareil, l’ont présenté comme le « candidat du consensus », sous-entendant ainsi que le peuple a donné son aval. Et lui, se sentant pousser des ailes avec toute cette publicité gratuite et ces chapelets d’éloges dont il a été gavé de la part de ceux-là mêmes qui, par leur démagogie et leur hégémonie, ont conduit le pays à l’explosion du 5 Octobre 1988 ainsi qu’à la barbarie voire la boucherie de la décennie noire, est allé jusqu’à se considérer le messie pour dire : « Ou c’est comme cela ou je rentre chez moi ! » Mais, entre nous, c’est où ce « chez lui » auquel il faisait allusion ?

guermah-massinissa-22 Peuple privé de sa souveraineté /// dans ACTUALITÉDès le début de son premier mandat, lors de son discours à Tizi-Ouzou dans le cadre de son projet lié à la concorde civile, il a dit aux Kabyles, sur un ton menaçant et humiliant : « De loin on vous voit géants mais dès qu’on se rapproche de vous on constate que vous n’êtes que des nains ! », « Je suis venu crever votre ballon de baudruche ! », « Même si tamazight devait devenir langue nationale, elle ne sera jamais officielle ! »

repression-en-algerie-5Et c’est une telle attitude et un tel langage qui ont ouvert la voie à d’autres humiliations ayant émané de ses proches collaborateurs et qui ont entrainé les évènements dits « de la Kabylie« , avec toutes ces conséquences : presque cent-cinquante morts et des milliers de blessés dont des cas extrêmement graves ! Et qui paie cette lourde facture ? En tout cas pas lui étant donné que, connaissant la routine, il est convaincu qu’il ne rendra jamais de comptes, comme cela est de coutume pour nos gouvernants depuis le 5 Juillet 1962, donc depuis un demi-siècle.

Si on se mettait à citer pour mettre au grand jour ce despotisme et cette oppression qui règnent en Algérie, on pourrait écrire une multitude d’ouvrages, de quoi garnir tous les rayons d’une bibliothèque. Donc soyons brefs et disons ceci pour résumer :

- Le peuple ? Réduit à néant puisqu’outre la police politique sur le qui-vive et laquelle agit en sourdine, il y a celle sous la coupe du ministère de l’Intérieur pour réprimer toute voix discordante.

- La démocratie ? Juste de façade ! L’apparence seulement pour duper les observateurs.

- Les médias de service public ? Propriété à part entière du pouvoir qui en use à satiété pour faire sa propagande et asseoir sa tyrannie.

- La presse indépendante ? Il y a ce code pénal qu’on a pris le soin d’enrichir pour y greffer d’autres balises, afin qu’il permette aisément de jeter, l’un après l’autre, des journalistes derrière les barreaux, façon de leur mettre indirectement la muselière pour que rien ne sorte… que personne ne soit au courant du règne de l’arbitraire et de ces abus qui sont légion.

boutef-vieux-et-malade-45Un président non pas seulement âgé pour ne pas dire vieux mais usé par la maladie (contraint de sous-traiter ses prérogatives parce qu’inapte à assurer pleinement sa mission), qui cumule trois mandats successifs depuis 1999 et qui, avec le soutien de ses sbires espère retourner au palais d’El Mouradia en 2014 et, pourquoi pas, se représenter encore sans interruption aucune puisqu’avec Belkhadem, son bras droit, il a prétexté la révision de la Constitution en 2008 et ce spécialement pour sauter le verrou de la limitation des mandats.

———-=====oOo=====———-

 

28 avril, 2013 à 22:07


2 Commentaires pour “ALGÉRIE / La souveraineté doit revenir au peuple et pas au chef de l’État !”


  1. bidanetmoultinfos écrit:

    Merci à vous aussi pour le temps que vous avez consacré à la lecture de mon article !

  2. Travail a Domicile Sur Internet Serieux écrit:

    Une reference en relation avec le sujet, on en veux encore merci beaucoup.


Laisser un commentaire