Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ACTUALITÉ
  • > ALGÉRIE / L’islamisme ressuscité par Bouteflika aprés qu’il eut été mis KO par Zeroual

ALGÉRIE / L’islamisme ressuscité par Bouteflika aprés qu’il eut été mis KO par Zeroual

L‘erreur basique remonte à l’orée des années 1990 lorsque Chadli Bendjedid a enfreint cette ALGÉRIE / L'islamisme ressuscité par Bouteflika aprés qu'il eut été mis KO par Zeroual dans ACTUALITÉ chadli-bendjedid1Constitution fraîchement votée et mise en application aussitôt le décret présidentiel publié dans le Journal officiel, quand il a inclus les partis à vocation religieuse dans la loi portant sur les formations à caractère politique.

Bouteflika, dès son accession au pouvoir, en avril 1999, succédant à Liamine Zeroual, poursuivra l’œuvre de Chadli Bendjedid et lui se montrera même plus généreux vis-à-vis des islamistes en ne lésinant guère sur les concessions en leur faveur.

Dès le début de son premier mandat, l’ex-ministre des Affaires étrangères sous Boumediene, dans un discours qu’il prononcera, caressera les islamistes dans le sens du poil en disant : « Ils ont tout à fait raison boutef-vieux-et-malade-3-150x111 Concessions aux islamistes dans ACTUALITÉd’avoir rejoint le maquis en 1992 ; j’en aurais fait de même si j’étais dans leur situation ». Allusion à leur majorité écrasante aux législatives (par la fraude certes) et dont ils n’ont pas savouré le fruit par ce fait que les résultats eurent été tout bonnement abolis par qui de droit. Avec de tels propos alléchants, il les mettra déjà en confiance et réveillera soudainement ce qui somnole en eux. Ainsi, il leur fera pousser des ailes et leur donnera du tonus pour qu’ils se relèvent après leur affaiblissement total voire leur défaite catégorique au terme de l’ère Zeroual.

À Tizi-Ouzou, dans le cadre de son projet sur la concorde civile, il dira entre autres aux Kabyles et ce sur un ton menaçant et humiliant : « Même si tamazight devrait devenir langue nationale, sachez bien qu’officielle elle ne le sera jamais ! », pour insinuer, à travers de tels propos, que seul l’arabe dominera.

Viendra ensuite son projet de « réconciliation nationale », où il ira bien au-delà de ce qui est convenu et, par conséquent, contenu dans le texte y afférent (prévu déjà pour une durée de quelques mois seulement terroristes-au-maquiset lequel s’est vu prolongé indéfiniment) en accordant l’ « amnistie générale » et en sourdine à ceux-là mêmes ayant créé une situation infernale dans le pays en ayant mis l’Algérie à feu et à sang pendant tout une décennie voire plus. Il est allé même jusqu’à leur accorder des indemnités importantes ainsi que divers autres avantages, le tout en guise de récompense probablement pour avoir, entre autres dégâts occasionnés, causé un retard monstre à travers tous les secteurs d’activité. N’omettons pas aussi d’évoquer ces victimes du terrorisme qu’il a sommées de ne jamais provoquer ces anciens criminels et donc, sans conteste, les bourreaux de ces êtres éminemment chers qu’ils ont perdus.

Il ira même plus loin en accordant toutes les facilités à Abassi Madani, le leader de l’ex-FIS (Front islamique du Salut), parti à l’origine de la décennie noire, de quitter le territoire national. En parallèle, il laissera son adjoint, Ali Benhadj, libre de ses actes pour continuer d’agir paisiblement et aller même jusqu’à soutenir ouvertement le terrorisme qu’il qualifie de « djihad » dans ses propos en disant « nos frères combattants ». Preuve est que l’un des fils de cet ancien immam a rejoint le maquis.

De là, l’ex-candidat du « consensus » passera à une autre étape : l’Adan (appel à la prière), qu’il imposera à toutes les chaînes radiophoniques et télévisuelles des médias lourds de service public. Aussi, cinq fois par siege-radio-et-television-algerienne3jour, tout programme, quel qu’il soit, est interrompu le temps de diffuser l’Adan. De l’excès de zèle et surtout un geste qui laisse transparaitre un clin d’œil époustouflant en direction du camp islamiste.

À cela s’ajoutera l’avènement de deux chaînes coraniques, l’une radiophonique et l’autre télévisuelle. En parallèle, il laissera faire eu égard à ces prêches incendiaires que les gens entendent (puisque les sonorisations sont généralement mises à pleins décibels) à travers certaines mosquées du territoire national.

Et pour couronner le tout, l’ex-chef de la diplomatie sous projet-de-la-grande-mosquee-dalger2Boumediene nous sort son projet de « Grande mosquée » dans la capitale. Un projet de tant de centaines de milliards alors que s’il construisait plutôt un grand hôpital, comme cet établissement sanitaire du Val-de-Grâce, en France, où lui et ces apparatchiks se font soigner, cela éviterait au Trésor public de débourser à chaque fois des sommes faramineuses qui serviraient à financer d’autres projets importants encore.

———-=====oOo=====———-

27 mai, 2013 à 19:30


Laisser un commentaire