Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ÉVOCATION
  • > RETOUR SUR OCTOBRE 1988 / L’État algérien boude les évènements passés et n’en tire jamais de leçons

RETOUR SUR OCTOBRE 1988 / L’État algérien boude les évènements passés et n’en tire jamais de leçons

Le 5 Octobre 1988, une marée humaine, des jeunes pour la plupart, déferle de façon subite et prend immédiatement l’assaut de la ville d’Alger, détériorant tout sur son passage et causant certes des dégâts matériels sur l’itinéraire que cette RETOUR SUR OCTOBRE 1988 / L'État algérien boude les évènements passés et n'en tire jamais de leçons  dans ÉVOCATION emeutes-du-5-octobre-1988-4procession s’est tracé avant que les manifestants n’affrontent les forces de l’ordre dans un premier temps pour faire face un peu plus tard à l’armée qui viendra en renfort pour endiguer ce flot soudain de rébellion, qui s’est formé inopinément ; chose qui se soldera, hélas, par un bilan sans conteste sanglant et… macabre : des manifestants tomberont sous des balles assassines et, indéniablement, le nombre de blessés sera éminemment considérable ; à cette boucherie « intentionnelle » s’ajouteront des arrestations qui seront suivies de… tortures et autres exactions… bestiales.

Un mouvement acharné qui se répandra comme une trainée de poudre pour atteindre, à la vitesse de l’éclair, moult autres grandes villes du pays.

À quoi sont dues ces émeutes, évènements dits d’ « Octobre 1988 » ? La réponse n’est emeutes-du-5-octobre-1988-7 Retour sur des évènements dans ÉVOCATIONcertes pas aisée à une telle question mais si on jetait un coup d’œil sur l’histoire de l’Algérie, on se rendrait compte que le pouvoir s’est toujours heurté à des crises, un constat qui, depuis la nuit des temps, ne fut que le secret de Polichinelle.

Le pouvoir en place au lendemain du 5 Juillet 1962, certes celui ayant destitué le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) pour s’accaparer les rênes de l’État, au lieu de tracer une saine ligne de conduite à l’Algérie indépendante, a préféré suivre la voie de l’abîme en adoptant par ce fait la politique de l’autruche. D’où, aux lieu et place de l’ouverture du champ à divers courants d’idées, où on verrait par là un débat contradictoire, donc opter ainsi pour un régime démocratique, on a plutôt privilégié la fermeture en reconduisant le FLN pour qu’on en fasse un parti unique (ce qui est tout à fait contraire au compromis de 1954) et par conséquent un parti-État, préférant par ce fait le principe d’une pensée n’admettant, en aucune manière, une quelconque voix déviant de celle officielle.

Deux présidents, Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene (le 19 juin 1965, suite à un coup d’État), prendront successivement les destinées du pays jusqu’au 27 décembre de l’année 1978 où le dernier succombera à une maladie.

À la suite d’une période transitoire de trois mois, qui verra Rabah Bitat, alors président de l’Assemblée nationale, chadli-2prendre constitutionnellement l’intérim du chef de l’État, ce sera Chadli Bendjedid qui, à la suite d’un référendum, succédera à Houari Boumediene (de son vrai nom : Mohamed ben Brahim Boukharouba).

Nulle amélioration tangible n’est à mettre à l’actif de cet énième mandat présidentiel sous les auspices d’un parti unique. Aussi, avec une gestion « clopin-clopant » d’un peu moins d’une décennie et, en sus de cet état policier paralysant presque toute action, notons sans détours les « verrouillages » jouxtant ces « scellés ahurissants » mis pour figer la culture au point qu’en lieu et place de liberté et d’espace qu’on attribue à la lumière, on multiplie tabous et autres interdits qui vont voir de véritables et honorables nationalistes et intellectuels de premier rang tomber dans ces pièges béants, tendus pour les attraper.

Disséqué, le paysage politique algérien livrera, sans ambages, ce que dissimule le sérail et mettra ainsi au grand jour cette image, enfouie depuis belle lurette, de deux grandes tendances se disputant le pouvoir et l’orientation du pays.

Une nouvelle crise s’apparentera et sa forme se révélera au cours de la saison estivale 1988.

Pendant que la situation s’envenime à petit feu, viendra s’ajouter l’absence du pouvoir : les membres du gouvernement, dans leur quasi-totalité, prendront leur congé annuel et le citoyen se verra ainsi contraint de mettre ses doléances au placard en attendant le retour de ces fonctionnaires pourtant rémunérés avec l’argent du contribuable.

Pour sa part, le président Chadli, après une absence de prés de deux mois, programmera un discours pour le 19 du chadli-discourantmois de septembre, qu’il prononcera devant les membres du Bureau politique du FLN, de ceux du gouvernement ainsi que des bureaux de coordination des wilayas.

Une allocution qui s’avérera quelque peu significative des divergences qui existent en haut lieu entre un clan favorable aux réformes et un autre, conservateur à l’extrême, s’y opposant fermement et jurant que rien ne changera en Algérie, considérant, par là, ce pays comme étant leur propriété privée.

Pour une première, le chef de l’État informera les citoyens d’un conflit existant au sommet même si, toutefois, il se gardera d’être explicite sur la question tout comme il s’abstiendra, dans ce sillage, de citer ces énergumènes formant le clan d’ « opposants » farouches à un régime démocratique.

À travers une telle attitude, le premier magistrat du pays, ayant très certainement marre de l’immobilité voire de l’incompétence de ses collaborateurs à tous les niveaux, ce d’une part et, sans aucun doute, ne se sentant pas du tout libre de ses actes donc ayant par-dessus la tête de ces lignes rouges qu’on lui dresse de part et d’autre et ce, quasiment, jour après jour, a décidé d’en finir une bonne fois pour toutes avec ces balises régulières en envisageant de sauter les verrous pour concrétiser sitôt après son projet.

Et, serait-ce le fait du hasard, pure coïncidence pour ainsi dire ou tout simplement une action ourdie si, seulement une semaine avant le 5 octobre, une rumeur, portant « grève générale mercredi », circulera.

Comment une telle idée a-t-elle pu naître ? De quelle cavité est-elle sortie et par quels canaux a-t-elle pu faire le tour des cités dans presque toutes les régions du pays et en un laps de temps record ? Pourquoi une telle rumeur en ce moment précis, c’est-à-dire juste après ce discours « impétueux » et ô combien « révélateur » du chef de l’État, à travers lequel il n’a quasiment rien caché au peuple, ce d’une part, mais aussi en le tenant informé des réformes envisagées lesquelles vont sans conteste bouleverser ce qui était en vigueur pour offrir un nouveau look, certes celui qui sied, au paysage politique ? Qui donc était terrifié par la décantation en vue ?…

Le mercredi 5 octobre au matin, aux alentours de 10 heures, ce que le responsable de l’Amicale des Algériens en emeutes-de-janvier-2011Europe qualifiait de « chahut de gamins », donc sans conséquences graves selon la fine analyse de ce politicard, deviendra vite « insurrection » puisque la situation tournera au vinaigre en peu de temps pour qu’elle prenne des proportions alarmantes et qu’elle voit des émeutes éclater dans la capitale.

Jusqu’en début d’après-midi, ces contestations violentes iront crescendo. Plus grave encore, des informations feront état de la naissance de troubles similaires dans d’autres régions du pays.

Du côté de l’autorité centrale, donc aussi bien du gouvernement que du parti, c’est carrément le black-out. Par ailleurs, dans certaines régions du pays, de hauts fonctionnaires et des cadres locaux du parti unique, craignant d’être lynchés par les manifestants en proie à la fureur, choisiront de prendre la fuite pour se réfugier soit dans les casernes ou auprès des gendarmes et de la police quand ils n’opteront carrément pas pour quitter la ville dans laquelle ils occupent un poste clé dans l’Administration ou au sein d’une instance du FLN.

Voyant la situation progresser en pire où on assistera à un véritable face-à-face entre population d’un côté et pouvoir de l’autre, le premier magistrat du pays, dans le milieu de l’après-midi, décidera de l’instauration d’un état de siège. Dans ce contexte, un communiqué de la présidence sera rendu public par l’APS (Agence Presse Service) et les médias lourds (Radio et Télévision).

Dans l’après-midi du dimanche 9 octobre, les mêmes organes d’information feront l’annonce d’un discours du chef de l’État qui sera prononcé le lendemain lundi, à 20 heures, au peuple. Cette sortie sera la première depuis la date du 4 octobre, veille du déclenchement des émeutes, où le président de la République, lui, s’est déplacé à Médéa pour une visite de travail et d’inspection.

L’annonce de cette allocution présidentielle est différemment perçue par les citoyens ; certains se voyant soulagés par cette intervention car devant émaner de celui à même de rétablir l’ordre voire rendre la situation meilleure à ce qu’elle était avant le 5 octobre. D’autres, par contre, s’interrogent : « Pourquoi cette intervention tardive du Président ? », « Pourquoi n’apparaitre qu’après une semaine d’émeutes et tant de dégâts matériels, de pertes en vies humaines, de blessés et d’arrestations ? »…

Le jour J et peu avant l’heure prévue pour le discours présidentiel les rues deviendront quasiment désertes sur l’ensemble du territoire national et particulièrement dans la capitale. Jamais, jusque-là, une allocution du premier magistrat du pays n’a suscité autant d’intérêt auprès de la population.

Le moment crucial, attendu par tout un chacun, après le retentissement de l’hymne national, l’emblème bien mis en relief, apparait un président tout ému, les traits tirés et paraissant comme avoir perdu du poids. Il prend la parole pour s’adresser au peuple d’un air affligé. Et tout un chacun devine aisément que le discours est en différé parce que moult indices mettent en évidence cette technique adorée par le sérail pour duper le peuple.

Un discours éclair à travers lequel il déclarera d’emblée qu’en tant que chef suprême dans le pays, il ne peut tolérer l’anarchie ; il ajoutera qu’il va opérer une mue, donc s’attaquer sous peu à des réformes devant aller en adéquation avec ce que revendique le peuple.

Pour ce qui est, enfin, des conséquences enregistrées suite à ces émeutes, la ligue des droits de l’Homme, dans le seances-de-torturerapport qu’elle rendra public le 16 novembre, soit un mois environ après les évènements, notera que sur les quelques dizaines de témoignages primitifs recueillis auprès des victimes, les mauvais traitements porteraient surtout sur : les châtiments corporels, les matraquages, les coups et blessures par arme blanche, l’obligation faite aux émeutiers en état d’arrestation de se déshabiller pour ramper sur un sol totalement recouvert de gravier et de débris de verre, l’immersion à l’aide de la baignoire, l’utilisation de la « gégène« , les violences sexuelles, la sodomie à l’aide de goulot de bouteille ou de manche de pelle ou de pioche, l’administration forcée de produits nocifs divers dont les urines particulièrement…

———-=====oOo=====———-

28 juin, 2013 à 20:28


13 Commentaires pour “RETOUR SUR OCTOBRE 1988 / L’État algérien boude les évènements passés et n’en tire jamais de leçons”


  1. cash advance north ridgeville ohio écrit:

    [url=http://paydayloansonlineare.com/]cash advance in spring tx[/url] payday loans springfield oregon

  2. personal loan rajkot écrit:

    [url=http://paydayloansonline1min.com/]need money now payday loan[/url] payday loan shops in kent

  3. 鈥?2鏈堜腑鏃互闄嶇櫤閫併€€绱犺倢闈╁懡 銉偆銉ゃ儷榛掓績绱呰尪銆愩優銉┿偨銉?01302_瓒e懗銆憒http://rooftoppress.com/deapocket-10007519.html écrit:

    山形県は新年度、県産米の新品種「山形112号」の実証試験栽培を拡大する。「つや姫」「はえぬき」に続く主力品種として有望で、栽培技術の確立を急ぐ。品種登録も新年度中に出願し、生産調整(減反)が廃止される2018年産の一般作付けに間に合わせる。(河北新報)
    鈥?2鏈堜腑鏃互闄嶇櫤閫併€€绱犺倢闈╁懡 銉偆銉ゃ儷榛掓績绱呰尪銆愩優銉┿偨銉?01302_瓒e懗銆憒http://rooftoppress.com/deapocket-10007519.html

  4. 銆?014绉嬪啲鏂颁綔銆慒ILA GOLF銆愩儠銈c儵銈淬儷銉曘€戙儸銉囥偅銉笺偣 2鏋氱祫 闀疯 銉濄儹銈枫儯銉?794-500 écrit:

    フジテレビは10日、同社主催の「第67回全日本バレーボール高等学校選手権大会(春の高校バレー2015)」の会場(東京体育館)などで今月初めから販売していた「バボちゃんまんじゅう」に、長さ約1センチのナイロン繊維が混入していることが9日に判明したため、販売を中止したと、公式サイトで発表した。(スポニチアネックス)
    銆?014绉嬪啲鏂颁綔銆慒ILA GOLF銆愩儠銈c儵銈淬儷銉曘€戙儸銉囥偅銉笺偣 2鏋氱祫 闀疯 銉濄儹銈枫儯銉?794-500

  5. http://finditguy.com/pas-romaro-prof-ns1050tan.html écrit:

    アギーレジャパンの若手有望株が、欧州クラブのスカウトから熱視線を注がれていることが分かった。既にドイツの名門レバークーゼンの担当者が先陣を切って現地入り。AFC(アジアサッカー連盟)関係者によれば、他にも多くのクラブがAFCに視察の申請を済ませており、今後もドイツを中心にスカウト陣が集結する予定という。(スポニチアネックス)
    http://finditguy.com/pas-romaro-prof-ns1050tan.html

  6. bad credit loans in victoria écrit:

    [url=http://badcreditloanstexashere.com/]payday loan river grove[/url] online payday loans no fax instant approval

  7. best buy Kamagra generic vs brand Bulgaria écrit:

    [url=http://kamagraonlinegetnow.com/]buy cod Kamagra meningitis online saturday shippingget Kamagra locoid lipocream in internet fedex at Cookham[/url] como se usa el kamagra

  8. order Kamagra without prescription from us pharmacy at Shaftesbury écrit:

    [url=http://ordercheapestkamagrahere.com/]kamagra tabletten wirkung[/url] kamagra in rotterdam

  9. 【2】【送料無料】【アウトレット商品】ダイワプロバイザ-・ゴアウインドストッパーシェルショートベスト PV-1311  サイズ(L) カラー(レッド) écrit:

    LINEは1月9日、LINEスタンプにユーザーが一言フレーズを付けて遊べるアプリ「LINEスタンプス」を正式公開した。昨年11月からテスト公開していたiOS版を正式版に切り替え、Android版もリリースした。(ITmedia ニュース)
    【2】【送料無料】【アウトレット商品】ダイワプロバイザ-・ゴアウインドストッパーシェルショートベスト PV-1311  サイズ(L) カラー(レッド) http://curled.fasaesocal.com/chinks/sinews.html

  10. ルイヴィトン コピー écrit:

    ルイヴィトン財布メンズコピー靴アウトレットはロサンゼルスから楽しい時を過すことを愛する香港人、に来て発見される、わずかなチャンスを祝う彼らはgetWhenの態度がすべてだ、何も完全にあなたのように感じる方法に一致しないルイヴィトンコピー通販ウェッジのブランド名をsaeTheするための方法ですキムKadashianThe2012エンジェルボールと彼の削減2009外観ine2012エンジェルボールでinadidasded靴は、星がちりばめられた事件だったそして、これはappeciに愛とあなたが価格を支払っている特別な友人やadidasose相対的にそれをしないプレゼントのお知らせ私の問題ですこれらの靴の質に影響を与える女性は一般的に高いヒールの靴を履いていながら、痛みだけでなく、不安をたくさん直面しています。
    ルイヴィトン コピー http://www.construction.co.jp/blogn/01/dat/bkup/con-louisvuitton-78ajf5w36.html

  11. 楽天 ルイヴィトン コピー écrit:

    ルイヴィトンスーパーコピー財布SBローカスタムピジョンは、それが本当に着てダンクを気取って誰のための理想的な摩耗作り、確かに私が今まで見て頂いていることを最低偽ルイヴィトン財布ダンク製品の一つであるように、名前だけで低ダンクではありませんが、それらは低いが好きです。
    楽天 ルイヴィトン コピー http://www.lemon-kushima.com/cgi-bin/lv/lemon-louisvuitton-vxrponcf1g.html

  12. ルイヴィトン バッグ コピー 激安 écrit:

    GUAANCギャローデット大学についてグローバル教育センター(CentefoGobaEdcation)学習と専門的技術を高めたいギャローデット大学のルイヴィトンスーパーコピー通販、教授陣、および専門家にプログラムを提供し、新しい技能を獲得するか、または知識を国際的に適用するように援助します。
    ルイヴィトン バッグ コピー 激安 http://www.egawa.co.jp/best5/best5-louisvuitton-jfsp31ljj.html

  13. Travailler a Domicile écrit:

    un peu pres le genre d’idee que je me fesait sur le sujet, merci beaucoup pour ce bon billet


Laisser un commentaire