Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ACTUALITÉ
  • > Coup d’oeil sur ces républiques… monarchiques du continent africain

Coup d’oeil sur ces républiques… monarchiques du continent africain

Coup d'oeil sur ces républiques... monarchiques du continent africain dans ACTUALITÉ said-bouteflika-couronneLe quotidien indépendant El Watan, dans son édition n° 6932 du 29 juillet 2013, titre à sa une : « SAID BOUTEFLIKA : il voulait être président ». Un thème qui sera développé sur les trois premières pages du journal.

Cela ne peut guère étonner étant donné que l’homme est déjà le frère cadet d’Abdelaziz, le président en exercice depuis avril 1999 et lequel est à son troisième mandat consécutif. Ce frère cadet se trouve être, et ce non pas par hasard mais par calcul puisqu’en politique rien n’est laissé au dépourvu, le conseiller particulier du premier magistrat du pays et, lien de parenté oblige, il exerce quelque peu les fonctions de vice-président même si officiellement il ne jouit pas de ce titre mais surtout que la loi fondamentale du pays ne fait aucunement allusion à ce poste dans l’immédiat.

Cela n’étonne guère également par ce fait qu’en Afrique c’est généralement chose courante puisque non laurent-gbagbo2-150x150 succession dans ACTUALITÉseulement le président en exercice adore s’accrocher à son fauteuil mais il y a surtout ce fait que des proches de celui-ci (fils ou frères) se préparent pour la succession dès qu’un mandat est sur le point de s’achever.

Donc, généralement sur toute l’étendue du continent africain, démocratie et alternance au pouvoir sont bannis du vocabulaire de ceux qui tiennent les rênes de l’État.

alassane-ouattara-129x150Pour mémoire, évoquons ces trois cas : le Kenya, le Zimbabwe et, à la fin de l’année 2010, la Côte-d’Ivoire où Laurent Gbagbo refusa de céder le fauteuil présidentiel à son rival Alassane Ouattara, déclaré vainqueur au deuxième tour des élections, le 28 novembre, par la commission électorale indépendante et reconnu en tant que tel par la quasi-totalité des pays de la planète.

Rappelons aussi qu’un peu plus tard, ça sera au tour de quatre autres chefs d’États d’Afrique du Nord de refuser à leur tour l’adieu au fauteuil présidentiel ; successivement donc : Zine El Abidine Ben Ali de Tunisie, Hosni Moubarak d’Égypte, Abdelaziz Bouteflika d’Algérie et Mouammar El-Keddafi de Libye.

Partant de là, il y a de quoi se demander si les Africains, d’une façon générale, sont des assoiffés du pouvoir, jy-suis-jy-reste-1des mordus du gain facile compte tenu des moult avantages qu’ils s’octroient par le truchement du trône (par ce fait qu’ils considèrent la République comme étant une monarchie) ou, carrément, des… brutes.

Primo, cela ne peut refléter qu’un manque d’évolution ; secundo, cela ne peut que faire l’objet d’une image terne et avilissante qu’on envoie à travers le monde et par laquelle on offre l’occasion aux nations de déduire que les Africains, d’une façon générale, sont des mineurs et donc des gens bien au dessous de la normale pour ne pas dire carrément non pas des sous-développés mais des non-développés.

C’est aberrant et, il y a lieu de bien le mettre en évidence, c’est vraiment regrettable pour les peuples qui vivent sous la coupe de gouvernants d’un tel acabit !

———-=====oOo=====———-

30 juillet, 2013 à 2:00


Laisser un commentaire