Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés
  • Accueil
  • > ACTUALITÉ
  • > ALGÉRIE / Encore du replâtrage comme de coutume et donc une paix seulement précaire à Ghardaïa

ALGÉRIE / Encore du replâtrage comme de coutume et donc une paix seulement précaire à Ghardaïa

conflit du mzab 5Après plusieurs mois et à la suite de moult affrontements entre deux communautés et pour précision des évènements sanglants qui durent depuis bien longtemps déjà sans qu’aucune solution sérieuse et définitive ne soit apportée à ce conflit de l’orée du Sud algérien, à savoir les Mozabites d’un côté et les Arabes Chaambas, de l’autre, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est enfin décidé de se rendre sur les lieux et y est allé le jeudi 2 janvier pour, soi disant, voir de près la situation qui prévaut dans cette partie du territoire national.

M. Sellal, pour rappel, depuis que celui qui l’a nommé au poste a considérablement réduit ses activités pour cause de maladie, tente tant bien que mal de combler leabdelmalek sellal 4 vide laissé par son chef hiérarchique en effectuant, presque au quotidien, des visites à travers diverses régions du pays et ce sans pour autant se soucier avant tout de sa mission principale qui est celle de coordonner l’activité gouvernementale. Et, de ce conflit, pourtant grave et lequel dure depuis belle lurette déjà et nécessite une solution urgente, il ne l’a considéré que comme « fait divers » et donc classé en toute dernière position dans son agenda.

Et si le Premier ministre s’est rendu à Ghardaïa pour, soi disant, apporter une solution définitive au problème, il n’a fait, en fin de compte, que du « replâtrage » à la hussarde en ayant chargé les autorités locales de régler le problème et, à travers une telle attitude, n’a rien assuré quant à l’avenir lié à cette région, plus précisément garantir une paix durable si ce n’est définitive.

conflit du mzab 3Si on analyse la situation, on constate que beaucoup de facteurs rentrent en jeu et montrent bel et bien la main du pouvoir qui attisait le feu depuis toujours. Sinon, comment expliquer déjà l’action de ce ministre de l’Habitat qui, à l’aide de « faux certificats fonciers », octroyait des parcelles de cimetières aux « Arabes Chaambas ». Comment expliquer aussi et entre autres l’action de ce corps de police, aidé de jeunes « mercenaires Arabes », qu’il a recrutés pour la circonstance, qui s’acharnait jour après jour sur la communauté mozabite.

En somme, le pouvoir mafieux, issu du clan d’Oujda, qui a accaparé l’Algérie au lendemain de l’indépendance et qui, au jour d’aujourd’hui, ne veut aucunement entendre parler des Amazighs (Berbères) et de leur culture plusieurs fois millénaire, fait tout pour les isoler et ne cache point sa partialité sur ce plan. Pour preuve parmi tant,   rappelons les évènements de Kabylie où les corps de sécurité tiraient à « balles réelles » sur les habitants de cette répression en algérie 5région aux mains nues, pour la plupart des jeunes à la fleur de l’âge, dans l’objectif d’en réduire le maximum si les exterminer n’est pas chose aisée. Et ceci s’est réalisé au vu et au su d’un pouvoir central ayant d’abord joué le rôle d’observateur avant qu’il ne devienne le défenseur autoproclamé de ses « agents criminels » !

———-=====oOo=====———-

5 janvier, 2014 à 3:07


Laisser un commentaire