Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés

» Catégorie : ACTUALITÉ


DESPOTISME, INCOMPÉTENCE, DÉMAGOGIE, CORRUPTION, MÉPRIS, CHÔMAGE, CRISE DU LOGEMENT… / Pour fuir un tel climat délétère, les Algériens quittent leur pays clandestinement ou se… suicident

Commentaires » 2

DESPOTISME, INCOMPÉTENCE, DÉMAGOGIE, CORRUPTION, MÉPRIS, CHÔMAGE, CRISE DU LOGEMENT... / Pour fuir un tel climat délétère, les Algériens quittent leur pays clandestinement ou se... suicident  dans ACTUALITÉ 64598_124106977643531_100001326877444_127273_162-150x114harag-3-150x101 Le pourquoi de la sorite clandestine et du suicide /// dans ACTUALITÉVoici, recueillis pour vous, chers ami(e)s fidèles à ce blog, des articles de presse qui démontrent le « pourquoi » de ces pauvres Algériens, précisément ces citoyens lambda donc certes ceux n’ayant aucun lien avec le pouvoir pour avoir cette possibilité de se sucrer, détestent leur patrie et ne cherchent qu’à quitter leur pays coûte-que-coûte quand ils ne décident carrément pas de se suicider :

 

PARC À DOMICILE

     parc-devant-maison2-150x95Soucieux de préserver le parc automobile de son département, un ministre de la République n’a trouvé d’autre solution que d’immobiliser pas moins de cinq voitures devant son chalet de Club-des-Pins. Ainsi, les employés du ministère n’auront pas à abuser dans l’usage de ces véhicules.

                                            (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6152 du 11.01.2011)

 

CNAS DE BECHLOUL (BOUIRA) / Un médecin contrôleur pas comme les autres

     cnas1-150x112Pour refus d’accord médical du médecin de la CNAS de Bechloul, pour une ordonnance délivrée par un médecin spécialiste, un patient souffrant d’une maladie chronique a vu sa maladie s’aggraver avant qu’il ne soit finalement hospitalisé pour n’avoir pas pris son traitement complet. C’est le 2 janvier que le nommé M. A., âgé de 68 ans, s’est déplacé chez le médecin contrôleur, malgré son état de santé, pour se voir finalement refuser l’accord médical à son ordonnance, sans motivation du rejet. Après le premier refus, le concerné est retourné chez son médecin traitant, qui lui a établi un rapport médical. De retour à la CNAS, le même médecin de l’agence n’a même pas daigné lire le contenu dudit rapport. Hospitalisé après complication, le 6 janvier, le patient a envoyé à la CNAS, par le biais de ses enfants, une autre ordonnance, de l’hôpital celle-là. Cette fois-ci, le médecin (contrôleur NDR) a tout simplement exigé la présence du patient…

                                                             (in Liberté RADAR n° 5586 du 12.01.2011)

 

PLAINTE DES MEMBRES D’UNE COOPÉRATIVE IMMOBILIÈRE / La justice a égaré le dossier !

      palais-de-justice-dalger-150x112Des membres d’une coopération immobilière, qui ont engagé des poursuites judiciaires contre un ex-président de l’association qu’ils contestent, ont été surpris, hier, d’entendre de la part des autorités judiciaires à Blida, que le dossier relatif à l’affaire a tout simplement disparu. La deuxième audience de cette affaire, qui devait être traitée hier, a finalement été reportée. Mais où est donc passé ce dossier (pesant plusieurs kilos) contenant toutes les pièces d’une affaire où les chefs d’inculpation ne sont pas des moindres (escroquerie et malversation) ? Est-ce normal qu’un dossier judiciaire de cette importance puisse disparaitre avec autant de facilité ?

                                                       (in Liberté RADAR n° 5592 du 19.01.2011)

 

IL VEUT VENDRE SON USINE

      esquimauxIl est directeur général d’une grande entreprise publique. Mais pas que cela : il est également propriétaire d’une usine de fabrication de sucettes glacées (esquimaux). Depuis quelques jours, il cherche un acheteur pour cette usine située sur la côte ouest de la capitale, et les enfants font des allers-venues entre Alger et Dubaï. L’argent de la transaction va-t-il servir à un investissement à l’étranger ?

                                      (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6164 du 25.01.2011)

 

L’EXCEPTION QUI CONFIRME LA RÈGLE

      sonatrach1-150x150Dans une instruction, adressée le 3 novembre 2010 à l’ensemble des responsables des filiales du groupe, la direction des ressources humaines de Sonatrach rappelle que les salariés ayant atteint l’âge de 60 ans devront partir en retraite dès le 1er janvier 2011. L’instruction aurait été appliquée à la lettre par l’ensemble des structures administratives de la compagnie pétrolière nationale. Pourtant, on avance qu’une dame, retraitée depuis plusieurs années déjà, aurait réussi à garder son poste par le simple fait qu’elle soit parente avec un des plus hauts responsables de la Sonatrach.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6164 du 25.01.2011)

 

DES VÉHICULES POUR TRANSPORTER LES REPAS

      pch-150x97Alors que le personnel chargé du suivi de la disponibilité des médicaments au sein de la PCH (Pharmacie centrale des hôpitaux) souffre terriblement du manque de véhicules pour mener cette mission, au niveau de la direction générale, ce n’est pas ce qui manque. Certaines personnes, qui n’ont aucune charge de travail, sont transportées. Mieux encore, des véhicules sont mobilisés pour le transport des repas, de la cantine vers le siège de la PCH, alors que la cantine se trouve sur le même site.

                                      (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6171 du 02.02.2011)

 

LE 4X4 DU FELLAH

     4x4-150x101L’un des très hauts responsables de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) roule en 4X4 dernier cri. Le véhicule lui a été remis par l’ex-président de la Chambre d’agriculture, dont il est l’un des proches. La nouvelle équipe en charge de la Chambre d’agriculture, ayant découvert que le véhicule appartenait en réalité à leur structure, a demandé au responsable de l’UNPA de restituer le 4X4. En vain, pour le moment.

                                   (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6174 du 06.02.2011)

 

LE CANARD ENCHAÎNÉ ÉPINGLE RAHMANI

     rahmani-150x134Le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, Chérif Rahmani, aime investir dans la pierre, plutôt à Paris qu’à Alger. Plutôt dans les quartiers huppés que dans les maussades banlieues. 85 m2 rue Singer, dans le 16e arrondissement. Un studio de 20 m2, rue Lekain, Sablons. Ces trois appartements sont propriété, révèle le Canard enchaîné, d’une société immobilière, la SCI Fomm, laquelle appartient à l’épouse du ministre Rahmani. Le Canard enchaîné révèle aussi que tous ces biens ont été acquis à la fin des années 1990 par des proches du ministre, y compris son chauffeur, avant que, de cession en cession, ils n’atterrissent dans les mains de l’épouse.

                                              (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6184 du 17.02.2011)

 

RÉVÉLATION DU MINISTRE DÉLÉGUÉ AU DÉVELOPPEMENT LOCAL / 950 000 logements neufs  inoccupés en Algérie ! 

     logements-en-algerie1-150x112C’est un pavé dans la mare que le ministre délégué au Développement local vient de jeter en annonçant, jeudi à Annaba, que 950 000 logements neufs, totalement achevés et réceptionnés, sont toujours inoccupés depuis des années dans différentes wilayas du pays. M. Khelil aurait pu aller au bout de sa vérité en précisant qui sont les propriétaires de ces logements. Mais les Algériens le savent. Ce sont toujours ceux, profitant de leur position dans les rouages du pouvoir, dans l’Administration et leurs proches, pour obtenir des logements, qui contribuent ainsi à entretenir une crise structurelle du logement et une bulle inflationniste du marché de l’immobilier hors de porté de la majorité des Algériens. En fait, ce sont ces personnes qui collectionnent ces logements, avec le calcul de les vendre pour s’assurer une rente et qui rendent nuls les efforts de l’Etat à juguler définitivement la crise du logement en Algérie. Un début de solution passerait par la récupération de ces logements. Encore faut-il que le courage politique existe.

                                                              (in Liberté RADAR n° 5618 du 19.02.2011)

 

ANNULATION À HYDRA

     site-hydra-150x112Les services de l’APC de Hydra viennent d’annuler des décisions d’attribution de locaux entrant dans le cadre de l’opération 100 locaux par commune, indiquent des sources informées. Une décision prise sur injonctions venues de « très haut », afin d’éviter l’éclatement d’un « nouveau scandale », affirment nos sources. Et pour cause : la plupart de ces locaux avaient été attribués à des proches de hauts cadres de l’Etat, dont des fils et des épouses d’actuels membres du gouvernement Ouyahia, précisent nos sources.

                                          (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6186 du 20.02.2011)

 

LE YACHT DU FILS DU SG

     yacht-150x99Le monde des boîtes de nuit huppées d’Alger ne parle que de ce yacht acquis par le fils d’un secrétaire général d’un ministère de souveraineté. Arrimé au port de la Madrague, ce yacht fait l’objet d’une grande curiosité des jeunes branchés d’Alger, qui croient dur comme fer que le rejeton du secrétaire général a acquis (pour combien de millions d’euros ?) cette embarcation juste pour rendre jalouse son ex-amie qui lui a préféré le fils d’une autre « ponte » du régime.

                                        (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6190 du 24.02.2011

 

VENDRE COÛTE-QUE-COÛTE

     zone-industrielle-de-rouiba1-150x140Un membre influent d’un parti de l’Alliance présidentielle tente, ces derniers jours, de revendre son usine située à la zone industrielle de Rouïba pour la somme de 70 milliards de centimes. Personne ne comprend pourquoi ce responsable politique, qui a eu à occuper diverses hautes fonctions, notamment ministre, veut se « débarrasser » de cette infrastructure.

                                        (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6195 du 02.03.2011)

 

LA VILLA DE 30 MILLIARDS

      villa-de-luxe-avec-son-balcon-150x112Un homme d’affaires a construit une superbe villa pour un homme politique appartenant à l’alliance présidentielle. Cette villa, située à Chéraga, n’est pas occupée pour le moment. Pour ses intimes, l’homme politique raconte qu’elle vaut plus de 30 milliards de centimes.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6199 du 07.03.2011)

 

L’ÉPOUSE DU HAUT RESPONSABLE

     billet-de-2000da-algerienL’épouse d’un haut responsable de l’Etat vient de bénéficier d’un crédit auprès d’une banque publique, d’un montant de 10 millions de dinars, pour l’acquisition d’un logement individuel, situé à Ouled Fayet (Alger). Jusqu’ici rien d’anormal puisque la fonction même d’une banque est de fournir ce type de prestation financière. Mais, là où ça grince, c’est que la dame en question n’a aucune fiche de paie ni une quelconque rente déclarée.

                                      (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6200 du 08.03.2011)

 

UNE MAGISTRATE TRÉS HÉGÉMONIQUE

     palais-de-justice-2Au moment où les pouvoirs publics redoublent d’efforts pour atténuer la tension sociale essentiellement due à la hogra et autres passe-droits, une magistrate habitant une résidence collective à l’ouest d’Alger tente d’imposer « ses propres lois » à tous ses voisins. Tous ceux qui ont le malheur d’habiter le même immeuble qu’elle ont déjà eu affaire à cette dame de loi. En plus d’avoir squatté les parties communes du bâtiment, en y installant son jardin d’hiver, la magistrate n’a pas hésité à attaquer en justice sa voisine du dessus pour avoir étendu un tapis sur son balcon. Les voisins se demandent déjà jusqu’où ira dans ses harcèlements cette magistrate hors du commun. « Transformera-t-elle la cité en tribunal ? » se demandent-ils.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6212 du 22.03.2011)

 

RENVOI D’ASCENSEUR

     blidaAlors qu’il avait fait l’objet de nombreuses pétitions et lettres de dénonciation de citoyens et de travailleurs de son secteur, un responsable de l’Agence de gestion foncière de Tipasa s’est vu propulsé à un poste plus important dans la wilaya de Blida. Une « gratification » que les mauvaises langues imputent à des « coups de pouce » que notre cadre a eu l’amabilité de donner à des gens bien placés pour obtenir des résidences à Cherchell et à Douaouda, entre autres.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6219 du 30.03.2011)

 

LE TERRAIN ET LA PLUS-VALUE DU POLITIQUE

     coffre-fort-2C’est un haut responsable d’un parti politique, membre de l’Alliance présidentielle, qui a réalisé une affaire très, très juteuse. En effet, notre bonhomme a acquis un terrain à seulement cent mille dinars (100 000 DA) et l’a revendu pour 10 milliards de centimes. Ce terrain, situé à Constantine, a servi à la construction d’une station-service.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6221 du 03.04.2011)

 

ENTRE TAM ET LE MUSÉE DU BARDO

     autre-pancarte-musee-du-bardoFait curieux : une agence domiciliée à Tamanrasset a réussi à remporter l’opération de sous-traitance des spectacles pour « Tlemcen, capitale de la culture islamique ». Le fait curieux n’est pas tant que cette agence soit domiciliée à Tam puisqu’elle possède un bureau à Alger, situé au… musée du Bardo, mais parce que, tout simplement, son registre du commerce date de 2010. Autrement dit, sous quelles références cette agence a pu remporter un contrat aussi juteux ?

                                        (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6223 du 05.04.2011)

 

À 88 ANS ON LUI REFUSE LA NATIONALITÉ

     seau-ministere-de-linterieurÂgé de 88 ans, Mohamed ne sait plus où donner de la tête. L’administration refuse de lui établir un certificat de nationalité. En effet, pour obtenir ce document, on lui a exigé l’extrait d’acte de naissance de son grand-père. Mission impossible ! Son grand-père, lui, dit-on, serait mort en combattant les Français aux côtés de l’émir Abdelkader. Il est donc né présumé en 1866, à l’époque où administration et état civil n’existaient pas. Mohamed a alors présenté l’extrait du registre matrice « tenant lieu d’extrait d’acte de naissance » de son grand-père, un document officiel que l’administration rejette ! Insensé !

                                         (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6223 du 05.04.2011)

 

SOLIDARITÉ AGRICOLE BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME

      audi-12-150x99On ne comprend toujours pas, dans le secteur de l’assurance agricole, le mécanisme « subtil » qui fait qu’un précédent ministre du secteur agricole utilise aujourd’hui encore, en avril 2011, un véhicule de la CNMA, automobile de marque allemande prestigieuse, Audi pour ne pas la nommer, et a recours, dans la « foulée », à deux chauffeurs de cette même mutualité agricole. À ce niveau-là de largesses que s’octroie l’actuel ministre de la Solidarité, avec les deniers des agriculteurs, on peut aisément évoquer l’adage : solidarité bien ordonnée commence par soi-même.

                                          (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6230 du 13.04.2011)

 

L’IMMEUBLE À 100 MILLIARDS

     projet-dimmeuble1-103x150Ces derniers temps, des hommes d’affaires et surtout des hommes politiques se ruent sur l’achat de biens immobiliers. Dans les milieux incités algérois on évoque cet « homme politique » qui vient d’acquérir un immeuble à plus de 100 milliards de centimes auprès d’un « homme d’affaires » recherché par la justice algérienne et qui serait actuellement en fuite à Dubaï. Signalons que cet immeuble est situé à El-Biar, pas très loin du stade de cette localité. Enfin, cet homme politique s’est distingué en 2004 et 2009 par un soutien franc et même zélé à la candidature de Bouteflika.

                                         (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6232 du 16 avril 2011)

 

IMPUNITÉ

     commerce-de-luxeCela se passe à Bordj-El-Kiffan où un commerçant nouvellement installé a décidé de se ménager une entrée à la cité 224 logements en démolissant une partie du mur de clôture entourant la cité. Ce à quoi les riverains, par le biais de leur association de quartier, ont décidé de s’opposer en portant plainte devant les services de l’urbanisme de l’APC et les services de sécurité. Démarche qui s’est avérée vaine puisque, affirment les habitants de cette cité, personne n’est intervenu pour arrêter les travaux effectués, selon eux, sans aucune autorisation.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6246 du 03.05.2011)

 

PARC DU BOIS-DES-PINS / Affaire de famille

     emeutes-a-hydra-bois-des-pinsLes langues commencent à se délier s’agissant de l’affaire du Bois-des-Pins, ce magnifique espace vert, actuellement livré aux pelleteuses, sous haute surveillance policière, pour le transformer en un vulgaire parc autos. À en croire une moudjahida, présente mardi sur place pour calmer les habitants de la cité d’en face, ce projet de parc appartiendrait à un parent d’un haut ponte du régime. Selon cette même moudjahida, les travaux ont été entamés alors que les autorisations requises et les procédures administratives ne sont pas respectées du tout.

                                                             (in Liberté RADAR n° 5760 du 04.08.2011)

 

LE RÉFÉRÉ, DEUX POIDS DEUX MESURES

     ministere-de-la-justice1-121x150Saisi en référé par les avocats de la cité du Bois-des-Pins depuis quinze jours, pour l’arrêt de l’opération de défrichement de la forêt des Pins, le tribunal administratif de Bir-Mourad-Raïs n’a toujours pas rendu sa réponse. Or, dans d’autres cas, tels que l’illégalité ou non des grèves ou l’organisation de manifestations publiques, la justice, à travers ses multiples juridictions, n’hésite pas à rendre sa décision dans les heures qui suivent le dépôt de plainte en référé.

                                        (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6331 du 10.08.2011)

 

LA BONNE AFFAIRE

     residence-club-des-pins-150x111À  la direction de la communication d’une grande entreprise publique, des enfants de hauts responsables, notamment le fils d’un ministre, ont trouvé une « niche de luxe » pour percevoir un salaire sans pour autant se présenter quotidiennement à cette direction.

                                       (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6379 du 09.10.2011)

 

DES BERLINES POUR LA DIRECTION DE L’UGTA

     berline-alpha-romeoDes cadeaux de fin d’année comme jamais les bougres de travailleurs n’en ont jamais rêvé. Des berlines Chevrolet, une douzaine au total, ont été récemment offertes aux principaux membres de la direction nationale de la centrale syndicale, avons-nous appris de source informée. Merci qui ? Merci au gouvernement envers lequel le syndicat de Sidi Saïd ne cesse de déployer, depuis des années, des trésors de bienveillance et de soutien. Le prix de chaque berline serait, d’après la même source, de 2,5 millions de dinars. Les travailleurs apprécieront !

                              (in El Watan, espace ON VOUS LE DIT, n° 6451 du 08.01.2012)

 

LE WW DU DRAL

     siege-wilaya-dalger1-150x112Nombre de concessionnaires automobiles souffrent depuis des mois de ce qu’ils considèrent comme des agissements peu orthodoxes de la Wilaya d’Alger en matière de délivrance des cartes grises de véhicules immatriculés WW. Ainsi, le DRAL d’Alger serait directement pointé du doigt en raison des soupçons de « relations privilégiées » avec un important représentant de marques allemandes de véhicules.

                                              (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6511 du 15.03.2012)

 

LE DOYEN ET SON FILS

     fac-dalger-150x99Un ex-doyen d’une faculté, n’ayant pu inscrire son fils dans une filière du fait que ses notes au bac étaient insuffisantes, a trouvé la parade : il l’a inscrit à Tunis pour quelques mois et ensuite il lui a accordé une autorisation de transfert vers la Faculté d’Alger.

                                             (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6511 du 15.03.2012)

 

OUZAKOU ET CHENOUA (TIPASA) / Le détournement de terrains forestiers continue

     chenoua-a-tipasaDes villas somptueuses, construites à coups de milliards, sont érigées illicitement en pleine forêt vierge à Ouzakou et Chenoua et se négocient à des milliards au vu et au su de tous. Le procédé serait simple : des personnes occultes brûlent des parcelles de forêt durant la nuit, détruisant toute végétation et, sans perdre de temps, des mains expertes interviennent pour entamer les travaux de construction en toute discrétion et sans permis de construction, tout cela au grand dam de la direction des forêts. Mais la question que se pose le commun des citoyens à Tipasa reste : comment ces gros bonnets agissent sans être inquiétés par les autorités locales ? Aux dernières nouvelles, ces charognards profitent de la nouvelle loi 08/45 de l’urbanisme, portant régularisation des constructions illicites, pour rendre ces constructions conformes à la législation en vigueur.

                                                           (in Liberté RADAR n° 6040 du 03.07.2012)

 

CONVOITISES !

     ruines-romaines-150x99Une assiette de terrain d’un hectare, abritant des ruines romaines classées patrimoine national, fait, depuis quelques jours, l’objet de grandes convoitises au niveau de la commune d’El-Marsa, à l’est d’Alger. En effet, des engins en ont, jeudi dernier, entamé le terrassement d’une bonne partie, pour un projet qui demeure ignoré. À signaler qu’un plan de sauvegarde et de mise en valeur des vestiges archéologiques de la commune d’El-Marsa vient pourtant d’être adopté par l’APW d’Alger.

                                (in Le Soir d’Algérie PERISCOOP n° 6610 du 10.07.2012)

 

ELLE A BLOQUÉ LA CIRCULATION DURANT PRÉS D’UNE HEURE / L’épouse d’un magistrat fait la loi à Ben-Aknoun

     embouteillage-sur-lautoroute-a-algerLe geste qu’a commis la femme d’un magistrat aurait pu passer sous silence si elle n’avait pas décliné la haute fonction de son époux. En effet, la jeune dame avait bloqué hier matin, la circulation pendant prés d’une heure, au carrefour de l’ITFC à Ben-Aknoun provoquant ainsi un embouteillage montre et ce à l’heure de grande affluence. Au fait, elle ne voulait pas reculer pour céder le passage devant un bus de l’Etusa, malgré les réclamations de dizaines voire de centaines de citoyens bloqués dans et autour du carrefour. Même les policiers présents sur les lieux ainsi que les motards de l’escadron routier n’ont rien pu faire devant l’intransigeance de la jeune dame qui a menacé ses interlocuteurs de représailles de la part de son époux qui serait juge. « Je ne peux pas risquer ma place, son mari doit être quelqu’un d’important, donc, désolé, je quitte les lieux », a indiqué un policier chargé de réguler la circulation. No comment.

                                                             (in Liberté RADAR n° 6266 du 28.03.2013)

 

boutef-guitariste3que-la-fete-commence-3

 

gateaux-algeriens-36-150x112

khalida-toumi-paraissant-chantante-21-150x99ahmed-ouyahia-au-mandole4-150x112

 

 

kameraman-31-150x112

danse-tlemcenienne15-150x108danse-chaouie8-150x97

 

 

 

 

 

———-=====oOo=====———-

DESTRUCTION DES FORÊTS ET ABATTAGE DES ARBRES SUR LES LIEUX PUBLICS EN ALGÉRIE / Une oeuvre de ces prédateurs non inquiétés parce que… bien protégés

Commentaires » 2

En ce 21 mars, journée de l’arbre, les médias publics notamment les lourds, donc ceux étatiques bien entendu puisque de privés il n’en existe encore pas hélas et on ne sait quand le miracle se produira enfin, ont tous parlé dans leurs journaux de ce boisement opéré par les uns et les autres, une campagne nationale que l’Etat mène chaque année tambour battant pour faire croire qu’en Algérie on se soucie de la nature et de la préservation de l’environnement.

Primo, dans une année il y a 365 jours. Pourquoi donc c’est seulement le 21 mars, donc un jour sur 365, qu’on se rappelle qu’il faut planter des arbres ?

DESTRUCTION DES FORÊTS ET ABATTAGE DES ARBRES SUR LES LIEUX PUBLICS EN ALGÉRIE / Une oeuvre de ces prédateurs non inquiétés parce que... bien protégés dans ACTUALITÉ abattage-des-arbres-11-150x112Secundo, on lit de temps à autre dans la presse écrite indépendante (heureusement qu’elle existe d’ailleurs  – certes avec l’avènement du 5 Octobre 1988 -  étant donné que les médias publics taisent sciemment des trucs de ce genre) qu’ici et là, sur le territoire national, on abat des arbres, souvent centenaires, pour qu’on accapare le terrain nu afin d’y ériger une bâtisse quelconque. Et qui peut donc pratiquer des choses pareilles ? Certes pas le citoyen lambda qui, lui, sans nul doute vit déjà dans des conditions lamentables. Il est sûr et certain que c’est quelqu’un du pouvoir ou tout autre privilégié et il le fait certes sans se soucier de qui que ce soit parce que se sachant bien à l’abri.

feu-de-foret-3-150x101 Accaparement frauduleux /// dans ACTUALITÉEn parallèle, chaque année, en période estivale, ce sont des hectares de forêts qui partent en fumée et c’est un phénomène qui va malheureusement crescendo depuis le début de ce troisième millénaire. Est-ce un mégot de cigarette, jeté par un automobiliste irréfléchi, qui pourrait entrainer le début d’un feu et provoquer tout un incendie sur plusieurs hectares de forêt ? Sûrement pas ! Nous parlions plus haut de prédateurs rasant des arbres sur les lieux publics. Eh bien c’est exactement la même chose avec ces feux de forêt surtout que dans ce dernier cas la superficie à accaparer est plus importante mais non seulement cela… on passe inaperçu eu égard à la façon par laquelle on procède, ce qui signifie que là les auteurs ne s’affichent guère publiquement.

Jusqu’à quand le peuple algérien, impuissant face aux agissements de cette mafia officielle, continuera-t-il de subir les méfaits de ces gens sans foi ni loi, jamais rassasiés nonobstant tout ce qu’ils ont acquis par la magouille depuis 1962, croyant que l’Algérie est leur propriété privée ?

———-=====oOo=====———-

Manifestation culturelle au profit de la fontaine du quartier Madal à Djemâa-Saharidj

Commentaires » 0

Manifestation culturelle au profit de la fontaine du quartier Madal à Djemâa-Saharidj dans ACTUALITÉ dsc005557-225x300C‘est du mercredi 3 au vendredi 5 juillet 2012 que s’étala la manifestation prévue pour marquer un souvenir mais surtout honorer cette source à l’origine dans un passé lointain, qui devint fontaine avec la bonne volonté des habitants du quartier Madal, lesquels tirèrent profit de son liquide précieux pendant des décennies voire des siècles durant.

A propos de sources, il y a lieu d’apporter la précision que Djemâa-Saharidj, ce village à la riche histoire remontant à des siècles, dont fait partie le quartier Madal, dispose, selon la légende, de quatre-vingt-dix-neuf points d’eau potable. Si ce nombre parait quelque peu exagéré pour qu’il soit admis, il faut reconnaitre que c’est sous cet angle d’abondance d’eau que ce coin du Djurdjura fut béni parmi tant dans cette Berbérie plus connue sous le nom d’Afrique du Nord. Et les Romains, frappés par cette particularité, sautèrent sur le site pour en faire leur fief, ville qu’ils baptisèrent : Bida Municipium.

dsc005546-150x112 Tradition kabyle /// dans ACTUALITÉPour revenir à cette manifestation faisant l’objet de cet article et, comme bien dit plus haut, un  programme étalé sur trois jours consécutifs, il y eut : en date du 3 juillet, l’abattage de trois veaux et d’un mouton, sur la placette adjacente à cette fontaine. Le lendemain 4, ce fut au tour d’hommes du culte d’animer une soirée à travers litanies et cantiques et ce aussi bien sur cette même placette de la fontaine qu’au niveau de la place Aïssat Idir, à quelques trois cents mètres de là. La matinée du troisième et dernier jour, donc le 5 juillet, fut marquée par une cérémonie ayant trait au dévoilement de la plaque portant le nom de cette fontaine et donc la symbolisant. De là, c’est le rendez-vous à un déjeuner offert pour la circonstance à deux endroits précis : le réfectoire du lycée Smaïli (sis au sous-sol de l’école Nait-Djoudi), pour les hommes, et la salle des fêtes Hachemane, pour les femmes ; ceci avec un accompagnement en musique folklorique traditionnelle entrecoupé d’annonces de bienvenue, d’orientation et d’information, à l’aide d’un équipement adéquat installé au niveau de l’école Naït-Djoudi.

En guise de conclusion, prenons le soin de dire que c’est là une manifestation prévue pour être rééditée chaque année à la même période.

———-=====oOo=====———-

1...7891011