Bienvenue à toutes et à tous sur ce site renfermant des articles touchant à des thèmes variés

ALGÉRIE / Un pays avec un président de la République… sur une chaise roulante

ALGÉRIE / Un pays avec un président de la République... sur une chaise roulante dans ACTUALITÉ jy-suis-jy-reste-12Le groupe de l’ouest, ayant destitué le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) pour qu’il accapare les rênes de l’État au lendemain du 5 Juillet 1962, ne veut nullement abdiquer ! Il persiste à garder le pouvoir même avec un président de la République atteint d’une grave maladie depuis le début de son deuxième mandat et voilà que, présentement, il gouverne (plutôt fait semblant de le faire puisquil ne jouit plus de ses capacités pour cela) sur une… chaise roulante.

Du jamais vu au monde excepté en Afrique ! En effet, quasiment sur toute l’étendue de ce continent, on aime enduire de colle forte le fauteuil présidentiel avant d’y prendre place afin d’écarter tout risque d’éjection.

habib-bourguiba-et-son-chef-de-gouvernement-300x164 pouvoir à vie dans ACTUALITÉEn Tunisie, par exemple, le président Habib Bourguiba a signé un contrat à vie avec son fauteuil depuis 1957 au point où, bien avancé dans l’âge, plus de quatre-vingt ans, sa vue a éminemment faibli et il a même été atteint de la maladie de Parkinson, une affection génératrice du système nerveux, caractérisée par un tremblement et une rigidité musculaire. Et c’est par le truchement d’un coup d’état médical, concocté et opéré par son chef du gouvernement, Zine El Abidine Ben Ali, qu’il a enfin fait l’adieu au fauteuil présidentiel. Cela se passait en 1987 et il avait 84 ans puisque né en 1903. Il a donc été chef de l’État tunisien pendant trente années consécutives.

En Algérie, aprés Ahmed Ben Bella, qui s’est vu éjecté du fauteuil présidentiel par son ministre de la Défense, Houari Boumediene, le 19 juin de l’année 1965, afin qu’il prenne sa place jusqu’à son décès en décembre 1978. Chadli Bendjedid, lui ayant succédé en 1979, quittera « involontairement » le pouvoir au début de l’année 1992. Après une période de transition, devenue passage obligé suite à la démission fortuite du successeur de Boumediene, la tête du HCE (Haut Comité d’État) reviendra à Mohamed Boudiaf avant qu’Ali Kafi, membre de la direction collégiale formée, n’occupe la place libérée par Si Tayeb El Watani à la suite de son assassinat le 29 juin 1992 à Annaba. Ҫa sera Liamine Zeroual qui viendra par la suite devenir le nouveau locataire du Palais d’El Mouradia ; celui-ci démissionnera avant la fin de son unique mandat en tant que premier magistrat du pays et ce par souci de permettre l’alternance au pouvoir comme il l’a dit lui-même. bouteflika-206x300Abdelaziz Bouteflika, ce membre actif du groupe de l’ouest évoqué plus haut, prendra la relêve ; l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports sous Ben Bella et chef de la diplomatie sous Boumediene se considérera d’abord messie avant qu’il ne déclare ne pas vouloir être un « trois-quarts de président » ; son premier mandat arrivé à terme, il briguera un deuxième et l’obtiendra avec le soutien indéfectible de ses sbires et la bénédiction du pouvoir occulte ; assoiffé de la présidence à vie, il ira jusqu’à provoquer la révision de la Constitution en novembre 2008 et ce dans le seul et unique but de sauter le verrou de la limitation des mandats introduit par son prédécesseur pour se permettre ainsi un troisième mandat successif dans l’attente d’en briguer d’autres puisqu’il s’est désormais libéré la voie qui était obstruée.

bouteflika-aux-invalides-en-france-2-150x150Soulignons, dans ce contexte, qu’en sus de la maladie le rongeant depuis le début de son second mandat, il a été victime d’un AVC en avril dernier et a été hospitalisé au Val-de-Grâce, en France, avant qu’il ne soit transféré aux Invalides pour une période de convalescence. Il a rejoint son pays il y a de cela quelques semaines à peine et poursuit sa convalescence dans une résidence à l’ouest d’Alger, dit-on.

Jouit-il encore de ses forces physiques et de ses facultés mentales surtout pour qu’il continue à gouverner jusqu’à avril 2014 ? C’est là un point demeurant obscur au jour d’aujourd’hui et les chaise-roulante-21médecins spécialistes (pas ceux « officiels » bien sûr), se montrent pessimistes.

Le plus grave encore dans tout cela, c’est que… hormis ses forces physiques non encore récupérées et ses facultés mentales défaillantes, il est à se demander s’il achèvera son troisième mandat sur sa… chaise roulante.

———-=====oOo=====———

26 août, 2013 à 21:40 | Commentaires (2) | Permalien


FEUX DE FORÊTS EN ALGÉRIE / Les prédateurs continuent de sévir en toute… impunité

FEUX DE FORÊTS EN ALGÉRIE / Les prédateurs continuent de sévir en toute... impunité dans ACTUALITÉ feu-de-foret-1Comme chaque année, en période estivale, des incendies, quasiment simultanés, ravagent les forêts de l’Algérie indépendante, certes un bien appartenant au domaine public et, incontestablement, au peuple.

Dans tout cela, le pouvoir, au lieu de sévir, fait montre d’une « passivité » flagrante. Mais, à voir tout ce qui a été accaparé depuis l’indépendance, sous le couvert du FLN « parti-État », il n’est point utile de sortir de Saint jy-suis-jy-reste-1 prédation dans ACTUALITÉSyr ou d’Oxford pour deviner aisément que ce sont ceux-là mêmes ayant destitué le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) pour accaparer les rênes de l’État au lendemain du 5 Juillet 1962, qui en sont les prédateurs puisqu’ils n’ont pas lâché le pouvoir au jour d’aujourd’hui et ne veulent pas le lâcher non plus. Le pouvoir, pour eux, représente sans conteste un tremplin non pas pour le développement de l’Algérie et l’amélioration des conditions de vie du citoyen lambda mais bien pour qu’ils s’enrichissent sur le dos du peuple.

Aussi, si nos forêts brûlent en été et si nos espaces verts disparaissent abattage-des-arbres-2progressivement en automne, en hiver et au printemps, c’est bien pour que ce même clan au pouvoir depuis 1962 fasse la razzia.

Et pour que cela soit normalisé, donc devienne légal, le pouvoir pond régulièrement des lois allant dans ce sens. Au résultat, les communes se trouvent démunies et ne trouvent plus de parcelles de terre sur quoi construire au profit du citoyen. Pour justifier tous ces retards qui s’accumulent, le pouvoir se cache derrière les propriétaires fonciers qui refusent de céder leurs terres.

harag-2Si des gens se droguent en Algérie, se suicident ou quittent le territoire national de façon clandestine et sur des embarcations légères, il ne faudrait surtout pas s’étonner. C’est sans conteste le ras-le-bol qui conduit à une telle situation et, au lieu de les blâmer, essayons plutôt de comprendre leur désarroi et leur anxiété !!!

——–===oOo===——–

21 août, 2013 à 16:18 | Commentaires (3) | Permalien


ALGÉRIE – WILAYA DE TIZI-OUZOU / Manifestation des non-jeûneurs et contre-manifestation opérée par les… relais du pouvoir

ALGÉRIE - WILAYA DE TIZI-OUZOU / Manifestation des non-jeûneurs et contre-manifestation opérée par les... relais du pouvoir dans ACTUALITÉ tizi-ouzou-2Dans un article que nous avons publié le 2 août écoulé, sous le titre ALGÉRIEWILAYA DE TIZI-OUZOU / Manifestation des non-jeûneurs demain samedi au col des genêts, nous avons parlé de cette riposte à l’inquisition du pouvoir par le biais de l’un de ses bras longs : la gendarmerie.

En effet, le samedi 3 août, la manifestation a eu lieu comme prévu, au niveau de la place de l’Olivier du carrefour Matoub Lounas, dans la capitale du Djurdjura, site adjacent au siège de la direction de wilaya de la Sûreté nationale et au Palais de justice simultanément.

Aucun incident, fort heureusement, n’a été enregistré et la foule s’est dispersée dans le calme une fois qu’elle a riposté au pouvoir à la suite de ses abus par le truchement de ses services de sécurité qu’il manipule à l’encontre des Kabyles, façon de les provoquer et de leur créer des ennuis comme de coutume. Ce procédé s’est amplifié surtout depuis l’intronisation de Bouteflika à la magistrature suprême en avril 1999.

manifestation-des-jeuneurs2-300x199 manifestion et contre-manifestation dans ACTUALITÉCe même pouvoir, incarné par l’ex-chef de la diplomatie sous Boumediene, pareil à lui-même, n’a pas avalé ce qui s’est produit devant ses yeux et où il n’a pu intervenir (certes parce que se sachant hors-la-loi au cas où il s’amuserait à agir de la sorte) pour s’opposer et réprimer comme d’habitude, a utilisé ses relais dans la région, ces « Kabyles de service » comme appelés par certains, pour initier et mettre en pratique une contre-manifestation où des jeûneurs, cette fois-ci, se rassembleront à la même place de l’Olivier du carrefour Matoub Lounas, le lundi 5 août, quelques instants seulement avant le quatrième appel à la prière, pour bouteflika-une-imposture-algerienne-2marquer publiquement la rupture du jeûne et ce, sans conteste, pour marquer leur opposition aux manifestants de l’avant-veille.

Le pouvoir, incarné par Bouteflika depuis avril 1999, a agi pour diviser les Kabyles et les relais dont il dispose dans la région, connus de tous fort heureusement, ont joué le jeu malsain concocté par l’un des membres du Groupe de l’Ouest lequel collectif a destitué le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) pour accaparer les rênes de l’État au lendemain du 5 Juillet 1962.

1095039_524848627584242_1690145088_n-commentaire-de-fellag4-150x112Les Kabyles, à leur tour, ceux de souche, qui refusent avec acharnement cette énième division programmée par un régime tyrannique, lancent un appel pour « un rassemblement à Tizi-Ouzou et à Bejaïa suite aux deux derniers évènements du ramadhan », certes la manifestation des non-jeûneurs suive de celle des jeûneurs quasiment immédiatement après.

———-=====oOo=====———-

8 août, 2013 à 22:03 | Commentaires (3) | Permalien


ALGÉRIE – WILAYA DE TIZI-OUZOU / Manifestation des non-jeûneurs demain samedi au col des genêts

ALGÉRIE - WILAYA DE TIZI-OUZOU / Manifestation des non-jeûneurs demain samedi au col des genêts dans ACTUALITÉ gendarmerie-nationaleSuite à l’appel lancé par des artistes de la région ainsi que des militants politiques et ceux des droits de l’Homme après l’irruption de gendarmes dans une cafétéria du village Tifra, dans la commune de Tigzirt, il y a quelques jours de cela, des non-jeûneurs vont procéder publiquement, demain samedi 3 août, à 11 heures, à la rupture du jeûne, sur la place du carrefour Matoub Lounas, dans la ville de Tizi-Ouzou.

Le wali de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazgui en l’occurrence, a déclaré que ladite manifestation ne sera ni empêchée ni autorisée. Sans doute une façon de l’accepter mais du bout des lèvres pour éviter une aggravation de la situation par ce fait que les tensions sont déjà exacerbées.

repression-en-algerie-13 manfestation des non-jeûneurs dans ACTUALITÉPour rappel et, comme chaque année en début de carême, depuis l’intronisation d’Abdelaziz Bouteflika à la magistrature suprême, les services de sécurité sont chargés, certes sur ordre émanant de la haute sphère, de faire la chasse aux non-jeûneurs. Et, à travers cela, on met les gens dans la stricte obligation de se conformer aux préceptes de l’Islam, ce qu’aucune loi ne prévoit d’une part mais, le hic, on va à l’encontre de ce que stipule la Constitution à propos des libertés individuelles, ce qui revient à déduire ceci : décider de quelque chose mais appliquer le contraire de ce qui a été convenu. C’est alors le monde à lenvers depuis avril 1999.

boutef-en-tenue-religieuseBouteflika, partisan de l’obscurantisme puisqu’outre la grâce qu’il a accordée aux terroristes islamistes ayant tué, violé, massacré… pendant tout une décennie, il les a indemnisés et ce sans doute en guise de récompense. Dans son élan de générosité, il aurait dû les gratifier aussi de médailles pour la guerre sainte qu’il ont menée contre le peuple. Ne s’arrêtant pas là, pour caresser dans le sens du poil la bête immonde créée et élevée par le parti unique dans le but d’intimider les gens afin que ceux ayant accaparé le pouvoir gardent les rênes pour qu’ils puissent continuer paisiblement la traite à leur seul et val-de-grace-pour-tous1unique profit de cette vache qu’est l’Algérie, il a ordonné la chasse aux couples et a promis par la même occasion l’édification d’une grande mosquée dans la capitale, sans doute pour en faire un second lieu de pèlerinage après la Mecque.

En lieu et place de cette grande mosquée, il aurait dû plutôt penser à élever un grand hôpital pour permettre au Trésor public d’économiser étant donné que lui même et toute cette armada du sérail, avec ces apparatchiks qui rôdent autour, se font soigner dans des hôpitaux étrangers pour fuir ces hôpitaux-mouroirs… réservés aux enfants du peuple.

guermah-massinissa-1Comme cela s’est produit en 2001 après le décès du jeune Guermah Massinissa dans la brigade de gendarmerie de Beni-Douala où toute la Kabylie, comme un seul homme, a crié son refus de l’abus de pouvoir, voilà qu’en 2013, douze (12) années plus tard, des non-jeûneurs décident de défier le pouvoir une fois de plus en cassant la croûte en public et en plein mois de carême, peu avant midi, pour montrer au chef de l’État et à son gouvernement qu’ils sont hors-la-loi en ayant violé les droits qui sont les leurs en tant que citoyens algériens à part entière.

———-=====oOo=====———-

2 août, 2013 à 15:56 | Commentaires (1) | Permalien


12345...16